...et ils vécurent heureux

Dans un précédent article je vous ai raconté comment mon chéri et moi on s'est connu et fiancés, maintenant je vais vous raconter l'un des plus beaux jours de ma vie, celui de mon mariage. Ce jour on l'a attendu de pied ferme, on a du attendre presque deux ans, contre notre volonté, car quand on aime comme on s'aime tous les deux, on ne souhaite qu'une seule chose au monde, pouvoir se marier pour vivre ensemble et fonder une famille. Mais l'administration est ainsi faite, la bureaucratie est d'une lenteur épouvantable et on avait pas d'autre choix que d'attendre.
Mon fiancé que j'appelle momota maintenant (prononcez moumouta, ce qui veux dire "bébé" en langage enfantin à Madagascar) est arrivé de France une semaine avant le jour de notre mariage avec sa maman, qui était le seul membre de sa famille qui a pu l'accompagner. Les jours qui précédèrent la cérémonie servirent surtout aux préparatifs, visite chez le traiteur pour la nourriture et le gâteau, chez le notaire pour le contrat de mariage et une multitude d'autres petites choses à régler, mais on a quand même pu faire visiter à ma belle maman quelques endroits, c'était la première fois qu'elle venait, elle ne pouvait rester qu'une petite semaine et devait repartir le lendemain du mariage.
Le jour J arriva enfin, le samedi 14 février 2015, si ça vous a échappé, c'était un jour de Saint-Valentin, ce qui donne un coté encore plus fort et symbolique à l'acte! Il faisait très beau, avec un joli soleil alors que les jours précédents, la pluie avait été au rendez-vous presque quotidiennement. Avant de sortir, la coiffeuse est passée chez moi, j'ai opté pour des "anglaises" en mode "side hair", pour le maquillage j'ai décidé de le faire moi même et j'ai opté pour un maquillage moderne,soft et naturel, qui mettrait en valeur mon visage. En ce qui concerne la robe, j'ai choisis une robe faite sur mesure, simple mais belle, de couleur ivoire, que j'allais porter avec des escarpins noirs et une pochette "Christian Lacroix". Mon futur époux, lui avait choisi un costume deux pièces, de couleur marron, avec une chemise blanche et la cravate assortie au costume. Le choix de ces couleurs n'était pas anodin, on avait décidé que le thème du mariage serait l'ébène et l'ivoire, le chocolat faisant référence à notre mixité! Toute la déco, celle de la salle comme celle de la table avait été pensée avec ce choix de couleurs, des lampions marrons et ivoire, pareil pour les ballons et une nappe de table écru customisé avec des bandes de couleur marron sur les bords, que j'ai fait moi même. En ce qui concerne l'alliance, mon chéri me l'avait acheté il y a longtemps, une alliance en or jaune classique, de chez "Cartier". De commun accord on avait décidé de mettre nos alliances à la mairie au lieu d'attendre de le faire au mariage religieux. A la sortie, une voiture nous attendait mon cher et moi pour nous emmener à la mairie et vu que c'était loin, on avait loué un car pour transporter tous nos convives. De cette journée je retiens aussi la venu de mon papa qui m'a tenu par le bras et ensemble on est entré dans la salle de mariage. J'étais très émue par ce moment, je l'avais attendu et imaginé de A à Z depuis si longtemps et voilà qu'enfin j'allais pouvoir me marier avec l'homme que j'aime!
La cérémonie c'est bien passée, dans la bonne humeur, avec le maire qui semblait être quelqu'un de sympa. Une fois qu'on a échangés nos vœux et nos alliances on est allé faire quelques photos de groupe avec la famille avant de rentrer à la maison. Arrivés à la maison, dans le jardin, tout était préparé, on avait installé une tonnelle pour nous protéger en cas de pluie, parce qu'ici à Madagascar au mois de février on est en pleine saison des pluies! La table avait été dressée et un buffet composé de salés et sucrés nous attendait. On a bien mangé et on s'est bien amusé après, en dansant, mon grand frère Nick s'est chargé de la musique et il a mis tout le monde d'accord avec des chansons malagasy qui font remuer le popotin! Après un discours de mon père, ou il nous donnait sa bénédiction et un autre de momota pour remercier toute ma famille, en particulier ma mère et mon père, il était temps de partir, on avait réservé une chambre pour la nuit dans un hôtel très branchée du centre ville de Tana, le "Sakamanga" ce qui veux dire chat bleu en malgache. Pour l'anecdote, on était en route dans un taxi de marque  Citroen 2CV quand il s'est mis à beaucoup pleuvoir et alors qu'on était plus très loin de l'arrivée, le taxi datant des années 60 et en très mauvais état, a fini par lâcher prise dans une montée. Le conducteur, le pauvre, a essayé de réparer, mais la voiture ne voulais plus redémarrer, on a alors décidé de le payer et de continuer à pied, heureusement j'avais été prévoyante et j'avais apporté un parapluie, mais il tombait des cordes d'eau et au bout de quelques pas on était déjà trempés! nous nous somme réfugiés dans un petit café en attendant que ça se calme, mais la pluie ne voulais pas s'arrêter, à ce moment je me suis dit qu'on avais eu de la chance d'avoir eu du beau temps pendant toute la journée car s'il s'était mis à pleuvoir de cette façon au moment de la réception on aurait dû sans doute tout arrêter! Mon chéri est alors parti guetter à l'entrée du café voir si un taxi passait par là pour nous emmener jusqu'à l'hôtel et au bout de quelques minutes il a réussi à en arrêter un qui nous à déposer devant le "Sakamanga".
Après avoir rangé nos affaires dans la chambre et pris une douche on est allé dîner, le restaurant de l'hôtel est à l'image de l'établissement, avec une ambiance jeune et branché, mais la plupart des clients sont quand même des étrangers, ou des "vazahas" comme on les appelle ici à Madagascar. On a bien mangé et on nous a même offert les boissons comme cadeau de mariage. On est allé se coucher, pas pour dormir je vous rassure mais je m'abstiens de vous raconter la suite de la soirée à part que c'était wouaou!
Le lendemain on s'est levé de bonne heure, on voulait passer le reste de la journée avec ma belle maman qui rentrait le soir même en France par avion, moi et ma famille étions très contente qu'elle soit venu, malheureusement elle n'avait pu prendre qu'une semaine de congés pour assister au mariage mais c'était déjà bien et on a passé tous ensemble une super semaine.
Voilà comment ça c'est passé le jour de mon mariage civil, bientôt on va faire le religieux, car moi et momota sommes chrétiens et voulons que Dieu bénisse notre union. Pour conclure, je tiens juste à dire que je ne sais pas de quoi l'avenir sera fait, momota est l'homme de ma vie, celui que j'ai toujours voulu épouser, nous nous aimons plus que tout et croyons dur comme fer que cela durera pour l'éternité. Je crois en lui comme je crois en Jésus, le respect et la fidélité seront au centre de notre mariage. Merci momota chéri de m'avoir donné ce jour, de m'avoir épousé et d'avoir fait de moi une femme heureuse, je t'aime!

No more you and I but "Us", because we're being one part.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire